L'HISTOIRE DU COSTUMES AU CERCLE

A sa création, le Cercle de Plougastel ne possédait pas de costumes. Les danseurs portaient ceux dont ils étaient propriétaires. Les tenues étaient disparates tant dans les formes, les matières que les couleurs.

 

 


Puis, par soucis d’élégance, il fut décidé d’harmoniser les tenues, particulièrement en ce qui concerne les couleurs. C’est ainsi que les danseuses revêtirent le costume de jeune fille autrement appelé « costume couleurs », lequel est encore porté aujourd’hui et constitue à n’en pas douter l’un des emblèmes du pays de Plougastel.

​​


 

 

L’enrichissement de ce costume doit beaucoup à l’ingéniosité de quelques plougastellen.
Ainsi Madame Le Borgne et Madame Rosalie Coat, commerçantes de leur état, spécialisées dans la vente de meubles pour l’une et dans la vente de tissus et costumes pour l’autre, eurent l’idée d’employer des tissus d’ameublement pour façonner des tabliers bleus brochés du plus bel effet.
Puis Madame « Mimi » Jacq innova en créant le premier tablier bleu perlé porté par les danseuses qui emporte toujours l’admiration du plus grand nombre.
Le « costume couleurs » sera porté par les danseuses à l’exclusion de tout autre jusqu’en 1993.
A cette date, la confédération Kendalc’h, dont le Cercle est membre, organisa à Nantes une présentation de costumes de mariés à la mode de Bretagne. Le
Le Cercle de Plougastel, s’engagea alors dans la reconstitution de costumes anciens, portés au XIXème  et au début du XXème siècle. Il s’agit des costumes de mariées dits : « longs couleurs et longs noir ».


Ces costumes seront utilisés pour la première fois en chorégraphie en 1994.
En l’an 1996, à l’occasion des fêtes commémorant le 50ème anniversaire de sa création, le Cercle poursuivra son travail de reconstitution avec des costumes portés au XIXème siècle appelés costumes « pilpous ». Le tablier de ces costumes était réalisé dans un drap tissé à Plougastel avec du chanvre et de la laine.
En l’an 2000, des jupes en lin furent façonnées pour être avec le costume « pilpous ».


 

Pour le 60ème anniversaire du Cercle, un costume porté par les femmes de Plougastel à la fin du XIXème siècle à été reconstitué. Sa coiffe constitue un intermédiaire entre la coiffe enveloppante portée avec le costume « pilpous » et la coiffe moderne encore portée aujourd’hui.


A l’occasion des présentations de costumes, de tenues d’enfants, de deuil, de demi-deuil, de mariée des années 1920, de mariée court perlé (dernier costume porté pour le mariage) ou de tous les jours furent également reconstitués.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour la chorégraphie de 2012, le Cercle reproduisit le costume de communiante ou costume de Marie et le costume de cérémonie.

 

 

 

Les danseurs qui portaient traditionnellement, depuis l’origine du cercle, le costume du XXème siècle avec veste mauve ou bleue, virent également leur vestiaire s’étoffer.


A l’occasion des cinquante ans du Cercle, les costumes avec gilets blanc et bonnets chigovi apparurent, enrichis par la suite de gilets mauves et pantalon de lin.​


Pour les soixante ans du Cercle, il a été décidé la reconstitution d’un costume de travail porté par les marins de Plougastel, qui se caractérise par le port d’une veste appelée « Kap an aod » par dessus un gilet rouge.


 

Pour les soixante cinq ans fût reproduit le costume du marié constitué d’une veste verte et d’un gilet mauve.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

​Pour la chorégraphie de 2012, le Cercle reproduisit un costume du XVIII ème siècle.